dimanche 30 décembre 2012

Top 10 de Alan Moore



Imaginez une ville surréaliste et à l'architecture improbable construite dans les années 40 par des savants nazies se situant à la frontière de dimensions et réalités alternatives et qui depuis accueille une population exclusivement composée de super-êtres : méta-humains, extraterrestres, créatures extra-dimensionnelles, dieux, robots intelligents, etc... Tout ses habitants y possèdent un ou plusieurs super-pouvoirs et ce même les animaux. A Néopolis avoir des souris dans son appartement peu vite devenir un gros problème voir même une crise cosmique quand ces dernières ont une super force ou une vision thermique...
Quand tout le monde à des pouvoirs le curseur sur l'échelle de la normalité est difficile à placer, et l'extraordinaire devient l'ordinaire.
Dans cette série nous allons suivre le quotidien des policiers du commissariat du 10ème district de la ville de Néopolis plus connu sous le nom de Top 10. Ici, les agents ont également des super-pouvoirs afin de faire régner l'ordre mais contrairement aux autres comics de super-héros comme ceux de DC ou de Marvel ils ne sont que des super êtres noyés au milieu d'une foule.
Pour créer un tel univers il fallait l'imagination débordante du génie complètement barré de Alan Moore (Watchmen, V pour Vendetta, From Hell, La ligue des gentlemen extraordinaires, etc...). Pour mettre en image son scénario il s'adjoint ici les services de Gene Ha qui nous livre de superbes planches grouillant de détails et qui parviennent à faire ressentir l'aspect improbable et crade de cette ville. Chaque planche est un véritable rêve de geek. Ha se fait un malin plaisir de glisser en permanence des clins d'oeils à l'univers des super héros voir de la bande dessinée en générale. On prend son pied à chercher en fond de casse les détails cachés et encore je pense en avoir raté un paquet.
Urban Comics a sorti les 12 numéros de cette série début 2012 en deux volume "Bienvenue à Néopolis" et "La rue nous appartient". Cette série, parue aux Etats Unis entre 2000 et 2001, a connu à l'époque un jolie succès d'estime et a remporté l'Eisner Award de la meilleure série en 2001. Il y existe quelques suites sous forme de mini séries mais pour l'instant il n'y a pas eu d'annonce quand à leur adaptation en français par Urban Comics.
La structure narrative est assez originale et ressemble beaucoup pour ce qui connaissent à celle de la série télé "Hill Street Blues" des années 80. Il s'agit d'une série chorale, c'est à dire une série avec une multitude de personnages qui se croisent en permanence. Comme dans l'univers de la série TV on va suivre pendant 2 à 3 pages une équipe d'agent pour ensuite bifurquer sur une autre équipe et ainsi de suite. Chaque épisode couvre une journée de la vie du commissariat. On entre dans l'histoire et l'univers de Top 10 un peu paumé grâce à une nouvelle recrue qui intègre l'équipe au numéro 1. Dès le départ on va suivre plusieurs histoires et enquêtes qui vont se croiser et se rejoindre pour n'en former plus qu'une.
J'ai acheté ces deux albums plus par curiosité qu'autre chose sans vraiment y croire. Force est d'admettre que j'aurais vraiment regretté de passer à côté de cette série délirante à la fois pleine d'action, d'émotions, d'humour et de références geek. Ce n'est peut être pas une des oeuvre majeures de Moore mais il faut dire qu'avec tout ce qu'il a écris la concurrence est rude. Je ne saurais que la conseiller à tout amateur de bonnes histoires avec ou sans super héros.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire