dimanche 9 décembre 2012

DMZ volume 1 : Sur le terrain



Les États Unis dans un futur proche. Voilà 5 ans que les USA sont mis à feu et à sang par le deuxième guerre civile américaine. Les États Unis s'opposent aux États Libres. Les forces des deux factions en présence encerclent l'île de Manhattan qui est devenue une zone démilitarisée (DMZ). Sur le million et demi d'habitant que comptait l'île avant le début du conflit, seulement 400 000 demeurent encore sur place dans un centre ville ravagé. Profitant d'un cessé le feu de courte durée le grand journaliste Viktor Ferguson, lauréat de Pulitzer, part sur place au mépris de sa vie pour faire découvrir au monde entier le repère de terroristes et d'insurgés qu'est devenu l'île. Il emmène avec lui une équipe parmi laquelle se trouve le jeune journaliste photo, Matty Roth venu comme stagiaire. À peine arrivé sur place toute l'équipe sauf Matty est tuée lors d'une embuscade. Ce dernier se retrouve livré à lui même avec son équipement de journaliste sans grand espoir que l'on vienne le rechercher. Voilà comment commence l'excellente série comic DMZ.

DMZ est une série de comics publiée par DC Comics aux USA sous le label Vertigo.
Ce comic d’anticipation est écrit par Brian Wood, dessiné par lui même  et Riccardo Burchielli. Le premier épisode fut publié en novembre 2005 aux États Unis et c'est arrêté début 2012 après 72 numéros. En France elle est publié sous forme de TPB de  5/6 épisodes par Urban Comic qui repris de le flambeau de Panini.

Là encore voilà une nouvelle facette du genre avec cette fois ci le récit de guerre et surtout de vie en temps de guerre sous forme de brûlot politique. Cette série a commencé pendant les années de mandat de Bush Jr et cela ce sent. Difficile de ne pas voir dans la série une critique de la politique américaine de l'époque dans les conflits aux moyens orient. Il est intéressant de voir les rôle échangés avec ci des américains dans la peau des victimes innocentes d'un conflit qui les dépassent.
Le scénariste, Brian Wood, décrit l'île de Manhattan devenue une DMZ comme un mélange de New York 1997, de Falloujha et la Nouvelle Orléans après le passage de l'ouragan Katrina. La population locale prisonnière sur l'île tente de vivre comme elle le peut coincé entre les deux armées. Pour le grand public abreuvé par les médias la DMZ est un repère d'insurgés et de terroristes. Le regard du journaliste va nous montrer un tout autre univers. 
La structure narrative de la série est originale dans le sens où dans chaque épisode on alterne entre le récit de la vie quotidienne de Matty et ses reportages où le style graphique change.

Ce premier volume regroupe les cinq premiers épisodes de la série avec un arc en 3 parties introduisant la série puis deux récits indépendants.
Le premier arc nous raconte donc comment Matty se retrouve sans le vouloir embarqué dans une équipe de journaliste sensés visiter l’île de Manhattan pendant un cessé de le feu. Livré à lui même suite à la mort de toute l'équipe il va de voir découvrir à la dure comment survivre dans la DMZ. Bien que décidé au début à s'enfuir le plus vite possible de cet enfer, des rencontres inattendues vont le convaincre de rester et de mettre à profit son statut de seul journaliste sur l'île afin de faire découvrir au monde ce qu'est la vie de personnes coincées sur place. Au fil de son périple il va rencontrer Zee une jeune femme qui c'est improvisée infirmière, des snipers désabusés ayant désertés, des enfants estropiés, des militaires bas du front,...
Le quatrième épisode nous conduit à suivre Matty qui part dans ce qui reste de Central Park sous la neige à la recherche de mystérieux militaires, les Ghosts, qui auraient déserté et hanteraient les vestiges du parc.
Le recueil s'achève sur un dernier épisode racontant la course poursuite de Matty a travers Manhattan tentant de rattraper un voleur qui lui a dérobé ses accréditations et son blouson de journaliste seuls garant de sa survie dans cette DMZ.

Au final un très bon premier volume pour cette série très originale et difficile de par le thème abordée.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire