mercredi 5 décembre 2012

100 bullets tome 1 : Première salve

Voilà encore une série que je décide de relire depuis le premier numéro histoire de pouvoir la chroniquer. Comme pour Fable et The Boys, cette série dure depuis pas mal de temps et cela fait bien 3 ans que je ne l'avais pas lu. La série en est actuellement à son volume 17 sorti chez Urban Comic.


100 Bullets est une série de comics scénarisée par Brian Azzarello et dessinée par Eduardo Risso, publiée aux États-Unis sous le label Vertigo de DC Comics. La parution mensuelle s’est étalée sur près de dix ans, entre juin 1999 et avril 2009. Elle compte fort logiquement 100 numéros réunie en France sous forme de TPB de 4 à 6 épisodes.

Avec cette série, on découvre une nouvelle facette du genre Comic : le polar/thriller. Ici pas de super héros ni de fantastique mais une intrigue contemporaine âpre et rugueuse sur la nature humaine.

La série évolue pas mal au fil des numéros. Les premières histoires présentent sensiblement toutes la même intrigue. Un mystérieux agent Grave, dont on ignore tout, aborde des individus brisés et dont la vie à basculer suite à une trahison. Il leur propose d'assouvir leur vengeance en toute impunité. Pour cela il leur remet un attaché caisse avec un dossier sur le ou les responsables de leurs malheurs, un revolver in-traçable et une boîte de 100 balles (les fameuses "100 bullets" en anglais). Si ils acceptent de se venger, l'agent Grave leur garantie qu'ils ne seront pas inquiété par qui que ce soit (police, FBI, crime organisé,...) et ne leur demande rien en échange.

Très vite on en viens à s'interroger sur les réelles motivations de l'agent Grave. N'y a t'il pas de contrepartie à cette vengeance "gratuite" ? Les candidats à la vengeance sont ils choisis au hasard ? Pour qui ou quoi  travaille l'agent Grave ? N'a t'il pas un intérêt à voir mourir les traîtres désignés ? Beaucoup de questions auxquels répondra petit a petit la série.

Dans ce volume 1 on retrouve les 5 premiers numéros de la série plus un court épisodes bonus. Ces épisodes sont répartis en deux histoires "100 bullets" et "le messager".


La première histoire introduit le concept de la série : l'agent Grave aborde une jeune femme porto-ricaine  Dizzy, à sa sortie de prison. Pendant son incarcération son mari et son enfant ont été tué dans une fusillade. Mais Grave lui apprend que ce n'est par un gang rival qui en est responsable mais deux flics ripoux et lui remets une valise pour qu'elle puisse se venger...

Dans la deuxième histoire l'agent Grave aborde Dolan un homme qui a vu sa vie brisée  suite à une fausse accusation de pédophilie. Il lui désigne comme objet de sa vindicte une jeune femme, golden girl, assez étrange...

A chaque fois on a droit à une bonne histoire à la fois rude, violente, et où la morale n'est pas toujours sauve. À noter que la série est assez originale et qu'il ne faut pas hésiter à lire plusieurs fois les épisodes car on retrouve souvent des clins d'œil a d'anciens épisodes voir on peut assister en fond de décors à des évènements qui ne seront expliqués que plusieurs numéros après. L'histoire est plus profonde qu'il ne paraît de prime abord et petit à petit au fil des numéros le mystère va se dévoiler.

Une belle série assez sombre et méchante que vous ne pourrez qu'aimer surtout si vous êtes fan de Quentin Tarentino dont l'univers est très proche.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire