samedi 19 janvier 2013

Django Unchained


Un film de Quentin Tarentino est toujours un petit bijou qui se déguste avec grand plaisir. Il sait faire des films à nul autre pareil mélangeant avec brio les hommages à de grands classiques comme d'obscurs films introuvables et quasiment inconnu de tous sauf de lui. Il a le chic pour déterrer des bandes sonores composées de vieux titres oubliés qui deviendront dans quelques semaines des standards qui illustreront diverses émissions télé et publicités. Il arrive à transcender ses acteurs pour leur faire jouer des rôles originaux à contre pied de ce que l'on leur fait faire habituellement.
Avec Django Unchained peu ou pas de surprise. Tarentino reprend sa formule gagnante et l'applique avec brio. Après avoir fait ses armes avec les films de gangsters, rendu hommage aux films asiatiques avec Kill Bill et visité de façon très personnelle mais géniale la deuxième guerre mondiale, il s'attaque ici au western et plus particulièrement le western spaghetti ainsi qu'à la blackspotation (15 ans après Jackie Brown).
On suit dans ce film l'histoire d'un esclave, Django, qui va s'allier à un chasseur de prime allemand après que ce dernier l'ait affranchi. Ils vont essayer tout les deux de libérer la femme de Django toujours esclave dans une propriété tenue par l'inquiétant Monsieur Candie.
L'histoire n'est pas renversante mais elle est efficace même si l'intrigue est un peu prévisible. Comme à son habitude Tarentino nous livre un film terriblement bavard mais les dialogues y sont des armes de destruction massive et les répliques font mouche. Si les dialogues sont nombreux ils précédent toujours des scènes d'actions d'anthologies. On pourra certes reprocher à Tarentino le côté hyper sanglant qui transforme certaines scènes en grand guignol avec des gerbes de sang telle que l'on se demande combien de litres de sang peut contenir un corps humain.
Les acteurs sont excellent. Mais même si Jamie Foxx tient le rôle principal c'est surtout Leonardo de Caprio et Samuel Jackson qui s'éclatent réellement dans leur rôle de salaud.
Si vous détestez Tarentino ce n'est pas ce film qui va vous faire changer d'avis et à l'opposé si vous avez comme moi adoré tout ses films vous allez vous régaler.
Personnellement j'ai tout aimé ou presque dans ce film si ce n'est quelques scènes un peu trop exagérées et le flot de sang limite ridicule par moment.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire