lundi 26 novembre 2012

"Mangez-le si vous voulez" de Jean TEULÉ



Je ne suis pas quelqu'un de très sensible et il en faut beaucoup pour me choquer mais ce roman y est arrivé sans peine par sa violence et le folie qui s'en dégage.

Avec une telle accroche on pourrait penser que je l'ai pas aimé alors qu'au contraire je l'ai dévoré (sans mauvais jeux de mots) d'une seule traite hier soir. On me rétorquera qu'il ne fait que 115 pages mais c'est tout de même un bon indicateur.

Le roman parle d'un fait divers réel intervenu en 1870 dans le petit village périgourdin de Hautefaye où, pendant la guerre opposant les forces de l'empereur Napoléon III à l'armée prussienne, une foule hystérique a lynché, torturé, brûlé vif puis dévoré (je dis bien dévoré) un jeune homme du cru prit à tord pour un espion prussien.

Jean TEULÉ qui m'avait jusque là davantage habitué à des récits plus léger conte ce récit de façon froide et efficace sans rien nous épargner de l'horreur. Là où un autre auteur nous aurait pondu un livre de 300 à 400 pages narrant les tenants en aboutissements de l'histoire, TEULÉ nous livre un récit court et percutant de 115 pages. Quinze pages pour poser le décor au début, quinze pages à la fin pour conclure l'histoire et 85 pages d'horreur et de folie entre les deux.

Un très bon récit à lire et à méditer sur la nature humaine et ses excès, mais à ne pas mettre entre toutes les mains.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire