dimanche 25 novembre 2012

Celui qui parlait de sa forteresse de solitude



Voilà encore un concept évident pour moi mais difficile à comprendre pour quelqu'un de "normal".

Le monde qui m'entoure est tout sauf agréable. Il est rempli de dangers, de personnes étrangères, de sollicitations non désirées, etc... Certes tout cela est à des degrés divers et sortir de chez moi n'est pas impossible pour moi mais c'est inconfortable et source de stress.

Quand je suis dehors je ne peux pas être moi même et je dois sur compenser  en quasi permanence pour agir et réagir le plus normalement possible face aux autres. Pour cela je dois faire tourner ma machine à faire semblant à plus ou moins haut régime. Être dehors cela peut être aller travailler, faire des courses, aller en famille, etc...

Au bout de plusieurs heures de ce régime, je fatigue et ma machine à faire semblant commence à avoir des ratées. Quand cela arrive je parais épuisé, mon humeur commence à en pâtir, j'ai de plus en plus de mal à pouvoir interagir normalement avec les autres. En gros ma différence commence à ce voir de plus en plus.

Pour pouvoir me ressourcer j'ai besoin de retourner dans ma forteresse de solitude. J'emprunte cette expression à Superman (chacun ses références).

Dans le comics américains, Superman est obligé de vivre au quotidien caché derrière la fausse identité de Clark Kent, journaliste timide et sans histoire. Ce masque lui permet d'évoluer parmi les humains qui ne comprendraient pas sa différence si il évoluait au grand jour. Pour enfin être lui même il c'est créé une base secrète au pôle nord, la fameuse Forteresse de solitude. Ici il ne porte plus de masque, peut redevenir normal et baisser ses défenses. Malheureusement, revers de là médaille il ne peut y vivre que seul...

Je ne suis certes pas Superman mais le parallèle est réel dans mon cas. Pour moi ma forteresse de solitude est mon appartement. Il constitue un havre de paix où rien ne peut m'atteindre et où je peux me ressourcer en toute quiétude. J'y retrouve des objets qui me sont chers. Tout est organisé pour moi de façon harmonieuse et équilibré.  C'est également l'écrin où j'entre pose le fruits de mes addictions : livres, comics, jeux de société, CD, etc...

Entre ces murs je n'ai pas à me poser de questions si ceci ou cela est convenable ou normal. Je peux être moi même et laisser ma machine à faire semblant à l'arrêt. Après une journée dehors je peux être complètement fatigué, vidé mais quelques minutes chez moi me permettent de regagner toutes mes forces.

J'aime y être seul. Pour quelqu'un de normal la solitude est une souffrance et peut être cause de folie. Pour moi c'est une compagne que j'aime et chérie. Elle ne me déçoit jamais et me permets d'être moi même en toute tranquillité. Je peux passer des jours tout seul et côtoyer personne sans ressentir la moindre gêne ou le moindre manque. J'ai réellement besoin de ces moments seul pour pouvoir être heureux. Vivre sur une île desserte ne me poserais pas de problème majeur si bien sûr je continuais à pouvoir profiter de mon wifi pour passer mes commandes sur internet...

Je laisse peu de personnes rentrer chez moi : mis à part mes parents, une poignée d'amis et quelques rares membres de ma famille. En tout et pour tout depuis 6 ans que je vie dans mon appartement actuel seul une petite quinzaine de personne ont du pouvoir y rentrer. Ce n'est pas que je sois sauvage mais pour moi laisser rentrer quelqu'un dans ma forteresse est un acte important qui se réfléchie et se mérite.

La réciproque est également vrai dans la sens où je n'aime pas aller chez les autres même si eux cela ne les gènes pas. Pour moi aller chez quelqu'un c'est rentrer dans son intimités.

Ma forteresse de solitude à une annexe chez mes parents et une version portative avec les écouteurs de l'Ipod sur les oreilles.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire