mercredi 13 novembre 2013

SOS Titanic

Voilà un jeu qui, à la base, part plutôt mal pour me séduire. 
Il faut dire que l'adaptation du jeu de solitaire de Windows sur fond de naufrage du Titanic a de quoi laisser perplexe. Heureusement pour le joueur, l'écoute de Céline Dion n'est pas obligatoire en jouant.
Je suis sûr que peu de joueur savent ou imaginent qu'il y a encore quelques années quand on voulait faire une partie de solitaire ou de réussite on sortait son bon vieux paquet de carte et que l'on n'allumait pas son ordi ou son smart phone. Certes la réussite est un jeu assez basique mais cela peu détendre quand on a quelques minutes à tuer et que l'on ne veut pas se compliquer la vie.

Fort de ce principe deux auteurs de jeux français prolifiques (Bruno Cathala et Ludovic Maublanc) ont décidé de retravailler la mécanique du bon vieux solitaire en le thématisant. L'idée peut surprendre de prime abord mais pourquoi pas.
Le jeu nous propose donc de revivre le naufrage du Titanic et d'essayer de sauver le plus de passager possible avant que le bateau ne coule.
Les cartes traditionnelles (cœur, carreau, trèfle et pique) sont remplacées par des cartes spéciales représentant les passagers du bateau. Ces cartes sont constituées de deux séries de 17 cartes représentant les passagers de deuxième classe (numérotées de 1 à 17) et de deux séries de 13 cartes représentants ceux de première classe (numérotées de 1 à 13).
Le 1 représente la chaloupe de sauvetage et remplace l'As et les cartes 13 ou 17 (selon la classe) représentent un pont du navire et remplace le Roi.
Comme dans une réussite classique ces cartes/passagers vont être disposées dans le désordre et face cachées en plusieurs rangées plus une pioche. Il va falloir les ré agencer de façon à les sauver sans croiser les passagers de première et de seconde classe (on ne mélange pas les torchons avec les serviettes non mais).
Pour enrichir le concept, les auteurs ont rajouté plusieurs éléments.
Tout d'abord un livret servant de support de jeu et dont chaque double page représente une étape dans le naufrage du bateau. À chaque fois que l'on ne va plus pouvoir poser de carte ou que l'on va devoir remélanger la pioche, on devra tourner une nouvelle page et avancer dans le naufrage en se rapprochant de la fin de partie. Au fur et à mesure que l'on tourne les pages du livret l'aire de jeu diminue restreignant le nombre de colonne où disposer ses cartes.
Chaque joueur va également avoir un personnage à choisir ou tirer au hasard en début de partie et qui va influer sur le jeu par le biais de capacités différentes (nombre de cartes pouvant être tirée, pouvoir spécial, nombre de cartes action au départ).
Les joueurs vont également pouvoir s'aider de cartes Action permettant de faire des actions spéciales en cours de partie (ré agencer les premières cartes de la pioche, redéployer les passagers entre deux colonnes, rechercher une carte dans la défausse, etc...). Ces cartes s'obtiennent en début de partie et à chaque fois que l'on doit tourner une page du livret faute d'avoir pu poser une carte.
La partie prend fin soit si l'on est parvenu à sauver tout les passagers avant le naufrage du Titanic ou au moment où ce dernier sombre corps et âmes. Selon le cas on va additionner la valeur des plus grosses cartes passagers sauvées dans chaque série, plus la valeur de la page où l'on a fini le jeu et éventuellement si l'on a sauvé tout le monde les séries continues de cartes avec le symbole ancre. Le score ira de 0 (enfin là il faut le faire exprès) à 100 (avec un score parfait). Pour donner une idée si cette échelle avait été appliqué pour le naufrage historique l'équipage aurait marqué 19 points...

Le jeu est vendu comme un coopératif pour un à cinq joueurs. Personnellement, je n'y ai joué que seul et je reste assez sceptique sur son intérêt à plusieurs joueurs. Je trouve en effet que le jeu risque comme pour beaucoup de coopératif d'être monopolisé par un seul joueur. Même si le jeu prévoit des rôles spécifiques pour le jeu à plusieurs je le trouve bien mieux adapté pour le jeu en solo.
Les illustrations sont très réussies et donnent au jeu un côté ancien assez séduisant. Mon seul reproche sur la forme du jeu porte sur les cartes. J'aime bien protéger les cartes de mes jeux histoire de pouvoir les mélanger facilement et sans les abîmer (j'ai quelques problèmes de motricité fine). Malheureusement, leur format est atypique et il n'existe pas à ma connaissance de protection à ce format.

Au final, le jeu est simple et efficace. Ces ajouts de règles renouvellent énormément le concept. Si effectivement la mécanique du solitaire est bien là, elle est très enrichie. On prend plaisir à enchaîner les parties et à essayer de battre son score.
Pour reprendre la punch line des auteurs (non dépourvus d'humour), il s'agit d'un bon solitaire thématique et immersif...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire