mardi 5 novembre 2013

Battle Pape

Robert Kirkman est un scénariste à succès surtout connu pour sa série The Walking Dead qu'il écrit depuis 2003 chez Image. Avant cette série phare il s'était livré à l'écriture d'une série de jeunesse beaucoup moins connue : Battle Pape.

En effet, de 2000 à 2002, il a écrit 14 numéros de cette série comics indépendant avec son complice de l'époque Tony Moore au dessin. C'est ce même Tony Moore qui a dessiné les 6 premiers numéro de Walking Dead avant de céder sa place à Charlie Adlard sans savoir le succès qu'allait rencontrer la série. 
Battle Pape est une serie de super héros assez originale mettant en scène un Pape guerrier avec son side kick Jésus combattant les démons.
 
Avant toute chose il convient de bien préciser que Battle Pape est une série très très très très particulière qui risque de déplaire à beaucoup. En effet, si vous êtes un fervent chrétien et que le moindre sacrilège vous donne envie de chercher du petit bois pour allumer un bûcher passez vite votre chemin car cette série n'est pas à mettre entre toutes les mains. 
Si en revanche vous ne vous choquez pas pour un rien, que vous aimez l'humour décalé et noir, que la vulgarité ne vous effraie pas alors ce comics est peut être fait pour vous.

Le pitch pose déjà l'histoire : le jugement dernier est arrivé mais Dieu n'a pas jugé les hommes digne de rejoindre le Paradis. Même le pape, un sacré queutard, n'a pas été jugé digne. Résultat, les portes de l'Enfer s'ouvrent sur terre et les démons se déversent en masse sur l'humanité. Il s'en suit une guerre qui va ravager les deux camps et, pour éviter l'extermination, les humains et les démons décident de vivre ensemble sur Terre. Conscient de la fragilité de la place des hommes, Dieu décide de confier des super-pouvoirs au Pape défroqué pour qu'il aide les hommes et lui confie la garde de son fils Jésus.

Battle Pape est une série tout sauf sérieuse et Kirkman s'amuse à être particulièrement irrévérencieux : le pape est un obsédé sexuel violent et égoïste et Jésus un baba cool nigaud.
Les 14 numéros de cette série sont particulièrement savoureux à lire si peut que l'on fasse preuve d'une grande ouverture d'esprit. En effet, Kirkman se permets tout et bien plus encore et en d'autre temps il serait sûrement passé au bûcher pour cela. 
L'humour est très noir et assez crue. Le thème fera peut être penser au film Dogma sortie deux ans avant.
Comme je le disais au début, il s'agit d'une œuvre de jeunesse aussi bien pour Kirkman que pour Moore. Les premiers numéros sont donc assez brouillon mais le tout s'améliore assez rapidement tant pour l'histoire que pour les dessins.

Ce comics a été traduit en France dans une édition intégrale chez l'éditeur Stara en 2010 dans la version d'origine du comics, soit une version en noir et blanc. Si cela passe plutôt bien la majeure partie du temps, certaines planches sont tout de même un peut difficile à lire car trop sombre.

Au final, un comics sympa et irrévérencieux à lire pour passer un bon moment sans se prendre la tête.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire