mardi 12 novembre 2013

Revival tome 1 et 2

Fort du succès de sa série phare The Walking Dead, Delcourt se lance dans la publication d'une autre série fantastique américaine : Revival.
Cette série est publiée aux USA par Image Comics depuis l'été 2012 est continue toujours à ce jour. De prime abord, on pourrait dire encore une histoire de Zombie pour surfer sur la mode mais dès les premières pages on découvre un autre univers et un autre traitement qui fait que Revival n'est pas un N-ième clone de Walking Dead.

Ne comptez pas trouver de Zombie en décomposition et de survivants luttant contre l'adversité d'un monde post-apocalyptique. 
L'histoire ce passe de nos jours dans une petite ville du centre des USA en plein cœur de l'état rural du Wisconsin où, le lendemain du premier de l'an, des morts reviennent à la vie. 
Ici pas d'armée de morts décérébrés traquant les vivants mais des gens normaux (ou presque) revenant à la vie dans leur apparence normale. Ils ne sont pas une légion, tout au plus une vingtaine de cas identifiés.
Les autorités et la population sont au courant de ce phénomène que personne n'explique. Le gouvernement, dans l'attente de l'évaluation de la menace posée par ces revenants (épidémie, invasion, etc...), a décidé de mettre la ville en quarantaine. Cela autant pour éviter la fuite des revenants dans la nature que pour éviter que les malades et autres illuminés n'envahissent la ville en recherche d'une hypothétique vie éternelle.

La série va raconter ce qui a fait revenir ces personnes et comment les vivants peuvent cohabiter avec leurs proches théoriquement mort. 
Très vite on va découvrir que certains des ces revitalisés sont peut être là pour finir quelques choses laissées en suspend à leur mort ou se venger de ceux qui les ont tuer. De plus, de mystérieuses silhouettes fantomatiques commencent à être vue par certains. 
Petit à petit, on va découvrir que des habitants de la petite ville de Wasau, où se déroule l'histoire, ont de lourds secrets à cacher et qui refont surface...

Cette nouvelle série est réalisée par un duo avec Tim Seeley au scénario (Witcheblade, GI Joe,...) et Mike Morton au dessin (Queen & Country, Runaways,...). Ces deux auteurs ne sont pas des célébrités mais ils nous livrent ici un très bon travail. On sent que l'histoire en a sous la pédale et que la ville de Wasau n'a pas finie de nous livrer ses secrets. Le dessin est très agréable, bien mis en couleur et sert à merveille l'histoire. Les personnages, profondément humains, sont très attachant. L'histoire est très rythmées (les 11 premiers numéros se déroulent sur une poignée de jours) et l'on alterne perpétuellement entre les intrigues.

À la lecture de ces deux premiers tomes, regroupant les 11 premiers numéros de la série, on retrouve l'ambiance d'autres œuvres. 
Tout d'abord pour le téléspectateur français abonné à Canal Plus, le parallèle avec la série "Les revenants" diffusée en début d'année est évident. Le traitement est néanmoins différents car ici les revitalisés évoluent au grand jour et sont connus de tous ou presque. 
La deuxième référence pour moi est celle du roman de Stephen King "Under the dome" car on y retrouve le concept de la petite ville moyenne du centre des USA coupée du reste du monde par un événement surnaturel et gangrenée par de lourds secrets. Le résultat final est néanmoins très différents de ces deux œuvres et encore plus de Walking Dead avec lequel il n'a aucun rapport.

Bien que le style graphique puisse laisser penser le contraire de prime abord, ce comic est définitivement destiné à un public averti de part la violence de certaines scènes assez gore. Les auteurs en profitent également pour faire une critique de l'Amérique profonde avec ses rednecks racistes et ses intégristes religieux.
A noter qu'une fois encore il y a un projet d'adaptation aux USA en série télé de cette série Comics.

Au final, j'ai adoré cette série qui pour moi est une superbe série fantastique bien supérieure à Walking Dead devenu bien poussif ces derniers temps. Encore une série que j'espère pouvoir suivre longtemps.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire