dimanche 14 avril 2013

Civil war

Comme je l'ai déjà dis dans des articles précédents le Marvel boy des années 70/80/90 que j'étais a beaucoup de mal à lire du Marvel depuis pas mal d'années. Je suis toujours l'actualité et les grands events de l'éditeur mais force est de reconnaître que c'est malheureusement très souvent super décevant. 
Comme beaucoup j'ai versé des larmes de sang en lisant Fear Itself ou AvX... Mais de temps en temps il y a quelques perles qui méritent le détour.
Histoire de rattraper un peu de retard ou de relire quelque titre de qualité je me suis procuré quelques albums Marvel Deluxe de Panini. En l'occurrence ici j'ai récupéré les trois premiers albums de Civil War (il y en a quatre au total).
Cet events, parue en 2006, est sûrement le dernier des grands cross over de Marvel. Par la qualité de son scénario il a su réécrire l'univers Marvel pour plusieurs années. Depuis plusieurs années Marvel avait introduit dans son univers une rupture entre les super héros et le grand public. Même si les héros sauvent le monde régulièrement les dommages collatéraux sont souvent très nombreux.
Dans cette saga tout commence par un affrontement entre un groupe de jeunes super héros adeptes de la télé réalité et des super-vilains trop fort pour eux. Au court du combat qui a lieu dans le centre ville d'une petite ville moyenne américaine un des vilains perd le contrôle de son pouvoir et génère une immense explosion rasant une partie de la ville et un collège avec tout ses pensionnaires. Au final c'est près de 800 personnes qui meurent dans ce fiasco. L'opinion publique est profondément émues et révoltées contre les super héros.
Dans les jours qui suivent une loi est votée obligeant tout les super héros à dévoiler leur identité secrète et se mettre aux ordres du gouvernement qui régira dorénavant leurs actions. Dans certains cas, les super criminels qui se plieront à cette loi pourrons même être amnistiés.
Dans cette série nous allons assister à la lutte fratricide des super héros qui vont se séparer en deux groupes : ceux qui se plient à la loi dirigés par Iron Man et ceux qui la rejettent dirigés par Captain America. Le conflit va être violent et les conséquences vont régir l'univers Marvel pour les années a venir.
A travers les trois premiers album Deluxe nous allons suivre plusieurs point de vu de la même histoire dans les deux premiers et la conclusion tragique dans le dernier.

Le premier album "Guerre civile", regroupe les 7 chapitres de la série principale Civil War racontant les événements principaux de cet events et sa lecture est indispensable pour comprendre les tenants et les aboutissements. L'album se conclu enfin avec 5 numéros des New Avengers avec l'arc Avengers disassembled qui se déroule en parallèle de la série Civil War et raconte comment ce groupe emblématique va se déchirer. La lecture de cet album est indispensable pour comprendre l'histoire et si vous ne pouvez en lire qu'un c'est celui ci qu'il faut choisir.

Le deuxième album "Vendetta", regroupe pour commencer les 7 épisodes de Amazing Spider-Man formant l'arc War at home. On y suit Spider-Man pendant les événements de Civil War et pourquoi après révélé son identité secrète il va changer de camps passant des pro recensement au camps des rebelles. Cet events aura des conséquences très lourdes pour Spider-Man et est très intéressant à lire. L'album s'achève par 7 épisodes de la série Wolverine. Le griffu va mener son enquête pour dans un premier temps traquer Nitro, le super vilain responsable de l'explosion dramatique puis ceux qui l'on pousser à agir.

Le troisième album "La mort de Captain America", va suivre les conséquences post Civil War. Captain America qui se rend à l'issue de Civil War va connaître un funeste destin. L'album regroupe plusieurs titres introduisant le drame, puis le racontant et enfin montrant ses conséquences. L'album est passionnant et très émouvant.
Au final Civil War est une très bonne série à lire, plein de déchirement et de conflit fratricide. Ici pas de super vilain menaçant le monde mais plutôt la menace de la nature humaine.
Par contre m'étant habitué au travail de Urban Comics c'est un peu dur de relire du travail Panini. Certes les albums sont très beaux et parfaitement imprimés mais bon dieu qu'est ce que cela coûterait à Panini de mettre un peu de rédactionnel pour introduire les histoires. Ici rien n'est expliqué et c'est à vous de comprendre de quoi on parle. On ne vous explique pas pourquoi on en est là, qui est qui ou que deviennent les personnage à l'issue des épisodes raconté. Certes c'était la norme il y a encore quelque temps mais depuis l'arrivée de Urban c'est dur à accepter...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire