dimanche 18 août 2013

Celui qui reprend enfin plaisir à aller travailler

Il y a quelque mois j’avais rédigé un article sur une journée de travail type pour moi. Dans cet article je parlais entre autre du gros problème que représentait pour moi le fait de travailler dans un bureau inadapté. En effet, depuis plus d’un an je me retrouvais dans un bureau qui pour cause de travaux avait vu la moitié de ses fenêtres condamnées. De fait, je me retrouvais dans un coin de bureau obscur, sans air frais et surchauffé. En résumé une sorte d’enfer au quotidien pour l’aspi que je suis.
L’absence de lumière naturelle faisait que je devais constamment garder les néons au-dessus de mon bureau allumés. Pour une raison que je ne m’explique pas spécialement ce type de lumière me fatigue énormément et me pose des problèmes de concentration. L’absence d’air et la chaleur me déclenchaient des crises de claustrophobie et d’angoisse que je dissimulais tant bien que mal à mes collègues. Le soir en rentrant chez moi j’étais littéralement vidé et complètement épuisé par ces points noirs.
Ce bureau me faisait penser à Bazil de Terry Gilliam avec sa scène sur un bureau étriqué (Cf vidéo ci-dessous).
Par choix je n’ai pas souhaité informer mon employeur de mon statut redoutant les problèmes qui pourraient découler de ce type d’annonce. Certains de mes collègues proches sont eux au courant de ma différence car je ne peux pas la dissimuler en permanence.
Cette situation inconfortable devait ne durer que quelques mois le temps que je puisse déménager avec mes collègues dans un nouveau bureau. Malheureusement, dans ce genre de cas le provisoire devient vite la règle et au lieu de de 6 à 9 mois c’est plus d’un an et demi qu’a duré cette situation.
Heureusement en mai dernier une de mes collègues consciente de mon mal être m’avait très gentiment proposé de permuter de place avec elle dans ce fichu bureau. Grâce à ce changement je regagnais enfin une fenêtre.

Tout fini par arriver et fin juillet à mon retour de congé j’ai enfin emménagé dans mon nouveau bureau. Il est certes plus petit que celui que je quitte (30 m² contre 40 m²) pour toujours 4 personnes mais pour moi c’est le jour et la nuit. 
Ce nouveau bureau est très lumineux et je peux m’éclairer seulement avec la lumière extérieure. Il est mieux orienté (nord contre sud avant) et est beaucoup plus frais. Surtout j'ai deux fenêtres pour moi.
Depuis trois semaines que j’y travaille, je revis littéralement. J’ai moins de problème de concentration et plus de sensation de claustrophobie. Le soir en rentrant du travail je ne suis plus autant fatigué car je ne dois plus lutter contre l'environnement matériel en plus de l'environnement humain et social.
J’attends maintenant la rentrée et le retour de toute l'équipe pour savoir si tout restera aussi merveilleux car pour l’instant avec les vacances nous ne sommes pas très nombreux au bureau.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire