mercredi 7 août 2013

"Alice au pays des merveilles" de Lewis Carroll

Une fois n’est pas coutume j’ai lu un « classique » de la littérature. 
« Alice au pays des merveilles » est sortie pour la première fois en 1865. Il fait partie de ces livres dont on connait l’intrigue sans les avoir jamais lu. Il faut dire qu’entre la version animée de Disney de 1951 et les multiples autres adaptations (films, téléfilms, séries TV, dessins animés, bandes dessinées, etc…) il est difficile de ne pas en connaitre l’histoire.
Malgré tout cela, la lecture de ce livre réserve des surprises. En effet, le livre est complètement « barré ». Je m’attendais à une histoire enfantine légèrement loufoque mais le livre est complètement bizarre, absurde, décalé et fou. Si le livre avait été écris dans les années 1960 ou 1970 on aurait pu croire que l’auteur consommait des produits illicites…
L’histoire en elle-même est très connue. On suit le périple surréaliste d’une fillette, Alice, qui suivant un lapin dans son terrier va entrer dans un royaume fantasmagorique. Au cours de son périple, elle va croiser le chemin de toute une galerie de personnages tous plus fou et bizarre les uns que les autres.
Il faut savoir que si ce livre est devenu au fil des années un ouvrage uniquement réservé aux enfants mais il n’en était rien lors de sa sortie. Lewis Caroll, professeur de mathématique de son vrai nom Charles Lutwidge Dogson, l’avait écrit pour distraire les 3 filles du doyen de son école mais aussi de manière à y dissimuler une satire de la société de l’époque. Les références ce sont perdues au fil du temps et seul demeure maintenant le récit.
Pour bien l’apprécier il faudrait également lire ce livre en anglais car comme il est indiqué dans sa préface, le traducteur a du faire d’énormes travaux d’adaptation pour le passage en français. De fait il a dû réécrire les nombreux poèmes et chansons et réadapter au risque de les trahir les jeux de mots et références à la société de l’époque. Bien que mon niveau d’anglais soit tout à fait correct j’avoue que le niveau nécessaire pour appréhender pleinement ce livre en version originale dépasse mes capacités.
Je reste un peu réservé à la lecture de cet ouvrage. Certes c’est un grand classique et est très bien écrit mais la folie qui s’en dégage rend sa lecture pénible car très confuse. Cela est voulu car je pense que c’est la façon de montrer comment un jeune enfant perçoit la société des adultes avec toutes ses complexités.
Pour moi cela évoque de nombreuses choses. La principale est que j’y ai retrouvé un parallèle avec la façon dont je perçois par moment la société des neurothypiques du haut de mon syndrome d’asperger. Souvent j’ai l’impression d’être un peu Alice au pays des merveilles face aux réactions, émotions, paroles et actions de mes semblables.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire