lundi 14 juillet 2014

Salut moussaillon ! Devine qui est de retour...

Après un bon mois d'absence le Capitaine Némo est de retour !!!

Rassurez vous je n'ai pas abandonné mon blog pour partir voguer en solitaire sur les mers hostiles à bord de mon Nautilus pas plus que je n'ai été défait par quelques aventuriers avides de piller les richesses de mon île mystérieuse.

Pendant mon absence le compteur des visites a passé lentement mais surement le cap des 40 000 pages lues !! C'est pour moi un succès inespéré et je remercie vivement mes lecteurs qu'ils soient fidèles ou juste de passage.

J'ai mis cette pause à profit pour déménager physiquement mon antre.
Il faut bien dire que la précédente n'était qu'un repère de transition et les autochtones avec lesquels je cohabitais n'étaient pas tout à fait à mon goût car bien trop ennuyeux et bruyant.
Donc voilà je troque mon antre urbaine et bruyante contre une antre de banlieue quasi campagnarde plus grande, mieux agencée, plus fonctionnelle et plus calme.

Je bénéficie d'un nouveau poste d'observation avec vue sur la jungle et un petit lagon où mon fauve vieillissant peut jouer pleinement sont rôle de vigie et où je peux me restaurer et me détendre paisiblement en guettant d'éventuels importuns.

J'ai enfin d'une vrai salle de jeu/bibliothèque dédiée pour mes collections (romans, comics et jeux de société). J'ai pu m'y aménager une vraie table de jeu où je peux laisser un partie de en plan pendant plusieurs jours sans devoir tout remballer au premier repas venu.

J'ai un large et bel endroit où garer mon nouveau Nautilus flambant neuf qui remplace l'ancien qui avait fait son temps. Le précédent m'avait fidèlement accompagné pendant 11 ans mais ses moteurs électriques et son étanchéité commençaient à laisser à désirer.

Il me reste bien encore quelques aménagements à faire pour parfaire mon antre nouvelle version (comme aménager des cuisines dignes de ce nom) mais je crois bien avoir trouver là un écrin digne du Capitaine Némo las de parcourir 20 000 lieux en neurotipie.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire