samedi 3 juin 2017

Nota Bene - Les pires batailles de l'histoire

Youtube comme Facebook font souvent office de décharge à ordure du Net où souvent la bêtise côtoie la cruauté. Néanmoins, pour le visiteur exigent curieux d'aller au delà de ce que l'on lui inflige de prime abord, ce trouve toute une mine de pépites capable de l'enrichir intellectuellement parlant en lui faisant pétiller les neurones.

Nota Bene fait parti de ces perles de YouTube. Sur cette chaîne, Benjamin Brillaud nous propose par le biais de petites émissions de 5 à 15 minutes de partager son amour de l'histoire. Il adopte un style passionnant où le fond et la forme parviennent à dépoussiérer les souvenirs d'école. Depuis quelques années déjà il nous a fait redécouvrir l'histoire de notre monde. D'une certaine façon c'est un peu un Alain Decaux moderne (les moins de 40 ans risquent d'être largués par cette référence très années 70/80...).

Depuis un moment déjà Benjamin Brillaud avait envie de poursuivre son aventure dans le domaine littéraire ce qui est chose faite avec cet ouvrage : Nota Bene - Les pires batailles de l'histoire sorti chez Robert Laffont l'année dernière.

Il avait déjà abordé ce sujet à travers plusieurs vidéos (voir ci-dessous) mais il s'agit ici de récits inédits sur sa chaîne. Au travers de 15 histoires prenant place de l'antiquité à nos jours, il nous compte 15 fiascos militaires (ou victoires inespérées selon de quel côté du champs de bataille l'on se place). L'idée de base est de narrer des batailles réputées gagnées d'avance par la supériorité écrasante de l'un des belligérants et pourtant perdues par bêtise, ignorance ou malchance (voir une conjonction des trois).

Les récits sont connus (la bataille de Marathon, Azincourt, Gravelin, etc...) mais le traitement qui en est fait rend vivante ces tranches d'histoire et cela même pour un lecteur peu féru de récits de guerre. L'auteur commence à chaque fois par remettre la bataille dans son contexte historique quitte à revenir un siècle ou deux en arrière pour expliquer les motivations des parties présente. Il décrit de façon imagée la bataille en mêlant au récit historique des passages romanesques illustrant ici une tranche de vie d'un ou plusieurs participants du conflit. Chaque chapitre s'achève par une présentation d'événements contemporains de la bataille destinés à remettre cette période en perspective.

Le livre est resté quelques mois sur ma pile de lecture d'où le retard de cette critique, mais une fois commencé je l'ai dévoré. Les amateurs de la chaîne Nota Bene retrouveront avec plaisir le style et l'humour de Benjamin Brillaud. J'ai beaucoup aimé ce livre et espère qu'il sera rejoint prochainement par d'autres ouvrages.
Tout n'est pas parfait néanmoins. Le livre soufre des défauts de ses qualités à savoir un format court et percutant allant à l'essentiel mais qui pourra laisser les grands amateurs d'histoire sur leur faim. L'auteur propose aux lecteurs désireux de poursuivre leur découverte une série d'ouvrages sur chacune des périodes abordées. Ma deuxième critique porte sur les cartes sensées illustrer les champs de bataille qui à mon goût sont peu lisible car en noir et blanc et un peu confuse.

Néanmoins il s'agit là d'un ouvrage complétant les émissions de la chaîne qui ravira les abonnés de cette dernière comme les amateurs d'histoires.





Aucun commentaire:

Publier un commentaire