mardi 7 avril 2015

Outcast volume 1: Possession

Même si cela me fait mal de l'écrire, le genre "comic" est un genre qui est en totale perte de vitesse depuis plus de 15 ans. Les ventes s'effondrent et l'on est très très loin du million d'exemplaires auxquels pouvaient être tirés les titres phares des années 60/70. 
Maintenant,  un titre qui se vend à 50 000 exemplaires est une réussite et seuls quelques rares titres dépassent le seuil des 100 000 exemplaires. Il faut dire que les deux majors que sont DC et Marvel ont plombées le marché avec leurs séries de super héros qui tournent en rond depuis des dizaines d'années.

Pour trouver de l'originalité, il faut lorgner vers les éditeurs mineurs qui savent trouver les talents qui par leur originalité et leur créativité sauvent la mise du genre. 
Parmi ces créateurs de génie il y en a un qui transforme tout ce qu'il touche ou presque en or : Robert Kirkman.

Certes tout ces titres ne sont pas des succès, mais tout de même ce monsieur peut se targuer d'être à l'origine (et toujours à la tête d'ailleurs) des meilleures séries comics du moment. On peut lui reprocher de ne pas être original en repompant des thèmes éculés mais à chaque fois il sait en revoir les codes pour transcender le genre. 
Donnez lui une histoire d'invasion zombie et il va vous écrire Walking Dead et dépeindre les tréfonds de l'âme humaine. 
Demandez lui d'écrire une histoire de super héros et il vous sort Invincible mariant avec brio et fraîcheur les codes du genre avec ce mix généralissime de Superman et Spider-Man qui vous fera tantôt rire, pleurer, vibrer,...

Après ces quelques lignes vous aurez compris que j'aime BEAUCOUP l'œuvre de Robert Kirkman et que j'attends toujours avec impatience tout ce qu'il peut écrire. C'est donc avec impatience que je guettais la sortie de son dernier bébé en date : Outcast.

Delcourt nous propose de découvrir cette nouvelle série dans un TPB regroupant les 6 premiers numéros de la série. Ici pas de retard par rapport aux USA car ce TPB nous parviens juste quelques semaines après sa publication là-bas. Il faut dire que Delcourt ne se mouille pas trop car cette série est un franc succès aux USA tant critique que commercial. Beaucoup la décrivent comme le nouveau Walking Dead.

S'agissant d'une toute nouvelle série il est difficile d'en parler sans risquer de déflorer le sujet et ainsi gâcher le plaisir de la découverte au nouveau lecteur. Je resterais donc relativement floue sur l'histoire. Tout au plus je peux dire que le thème abordé est le fantastique à tendance horrifique. 
Nous allons y suivre les pas de Kyle Barnes qui revient dans sa petite ville natale paumée de Virgine Occidentale. Enfant il a été victime et témoin d'événements horribles et traumatisants qu'il a enfouis sans vraiment les comprendre. Sans vouloir griller le suspens je peux vous dire que son passé va le rattraper...

Encore une fois Kirkman nous livre ici un petit bijou : les personnages sont attachants, l'ambiance tendue comme il faut, l'histoire se dévore, etc... Bref, on repose ce volume après l'avoir lu d'une traite en implorant d'avoir la suite pour en savoir plus sur le puzzle qui a tout juste commenbé à se dévoiler.

Le dessin n'est pas en reste et le style de Paul Azeceta se mari à merveille avec le récit. Le trait du dessinateur est épuré et torturé comme il faut. Je ne connaissais pas cet artiste qui apparemment a déjà travaillé chez Marvel entre autre.
Bonne ou mauvaise chose (l'avenir nous le dira) la série comic est déjà en cours d'adaptation au format série télé.

Si après la lecture de ces quelques lignes vous n'avez pas compris que j'ai adoré et dévoré cet album c'est que j'ai du rater quelque chose.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire