dimanche 28 juillet 2013

Les vacances d'un aspie


Voilà un bon bout de temps que n'ai rien publié sur mon blog relatif au syndrome d'asperger. Il faut dire qu'en novembre et décembre 2012, quand j'ai créé ce blog, j'avais un réel besoin de mettre noir sur blanc mon état et mes expériences. Ce blog était pour moi une auto thérapie destiné à aller mieux mais également un vecteur pour expliquer à d'autres personnes qui j'étais réellement.
Au fur et à mesure de mes articles j'ai petit à petit fais évoluer mon blog vers mes passions et coups de cœur du moment.
Aujourd'hui j'ai envi de faire partager ce que sont pour moi des vacances réussies.

Je termine ces jours ci une période de 3 semaines de vacances où j'ai pu me ressourcer et retrouver mon équilibre.
Pour moi de bonne vacance sont des vacances calmes où je vais pouvoir couper avec le stress intense de la vie quotidienne en me ressourçant tout en me créant une harmonie spirituelle et physique.
Concrètement je ne pars jamais en vacance en France ou à l'étranger car je n'en vois pas l'intérêt. Pour moi c'est pour ainsi dire impossible car cela suppose de perdre tout mes repères et mes habitudes, de rencontrer des personnes que je ne connais pas et avec lesquels je ne saurais pas interagir. Une telle expérience serait pour moi tout sauf reposante. Si je dois faire tourner ma "Machine à faire semblant" même en vacance je n'en vois pas l'intérêt...
De plus je ne comprend pas l'intérêt de se priver tout au long de l'année pour tout claquer en 1 ou 2 semaines. Personnellement, je préfère me faire plaisir tout au long de l'année.

Pour moi de bonnes vacances sont des vacances que je vais passer entre mon appartement (qui est vraiment un havre de paix pour moi voir ma forteresse de solitude comme expliqué dans un post précédent) et la maison à la campagne de mes parents.
Je ne suis pas friand des ballades en voiture ou des journées à la plages.
Pour moi une bonne journée de vacance c'est une ballade à pied ou en vélo le matin suivi de quelques bricoles.
Puis une après midi de lecture à l'ombre des arbres avec une bonne musique sur mon IPod ou simplement les bruits de la nature.
La soirée est également passée à lire dehors tant que la lumière naturelle le permet.
Une fois la nuit tombé je reste dehors à regarder le ciel et les étoiles en compagnie de mes chats.
Voilà pour moi une journée parfaite de vacance.

Ma conception de bonnes vacances diffère beaucoup de celle d'un neurotypique. Si je peux concevoir que l'on puisse voir les choses différemment de moi je suis persuadé que beaucoup de NT partent à droite et à gauche plus pour pouvoir se vanter à leur retour d'avoir eu de meilleures vacances que les autres que par réel plaisir... Je ne vois pas l'intérêt de brûler sur une plage ou de fréquenter des lieux surpeuplés mais tendances à l'autre bout de la planète...
Je sais déjà que je vais devoir faire face à ma reprise du travail aux questions traditionnelles de mes collègues qui vont vouloir savoir ce que j'ai fait. Je sais pertinemment que si je dis ce que j'ai vraiment fais je vais être confronté à une grande incrédulité. Je vais donc devoir me montrer évasif ou broder. Je sais que beaucoup vont penser que je suis décidément bien bizarre...

Personnellement je me défini aussi bien en vacance que dans ma vie quotidienne par deux qualificatifs : rêveur éveillé et voyageur immobile.
Mon imagination bouillonne littéralement tant et si bien que je dois faire des efforts permanent pour ne pas me perdre dans mes rêveries. Je n'ai pas besoin d'être physiquement quelque part pour y être "réellement". Dit comme cela j'imagine que le lecteur lambda va déjà cherché une seringue de tranquillisant et une camisole de force... 
De fait avec ces deux "super pouvoirs" j'ai réellement vécu tout les livres que j'ai lu parcourant ainsi des lieux que vous ne verrez jamais même dans vos rêves les plus fous. Chez moi ce ne sont pas des productions à deux balles mais des super productions de folie faisant passer Avatar pour un film amateur. La 3D me fait bien rire moi ce sont mes 5 sens qui vivent et ressentent ce que mon imagination leur dicte.

Certain peuvent prendre mon style de vie pour une manifestation de misanthropie et un total désintérêt dans tout ce qui m'entoure. Si ils savaient...

Pour finir un petit extrait de Blade Runner (que j'aime ce film...) où Roy, un répliquant, livre ses dernières phrases. Si un jour je meurs voilà se que je rêverais comme épitaphe...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire