samedi 23 février 2013

Before Watchmen #1

Il y a un peu plus d'un an, un vieux serpent de mer a refait surface.  En effet, depuis sa sortie  dans les années 80, nombreux étaient ceux qui espéraient voir sortir une suite au génialissime Watchmen. 
Plusieurs projets et rumeurs avaient bien courus mais sans se réaliser. La sortie de l'adaptation cinématographique en 2009 par Zack Snyder a permis de faire découvrir l'œuvre à une nouvelle génération de lecteur. Fort de ce nouveau lectorat et de ce regain d'intérêt pour la franchise, l'éditeur DC Comics a pris la décision de relancer  Watchmen courant 2012.
L'annonce de ce retour de Watchmen a enflammé l'Internet des amoureux de comics. Nombreux étaient ceux qui ont crié au scandale redoutant une suite bassement commerciale qui viendrait inutilement compléter une œuvre achevée. Les créateurs d'origine, Alan Moore et Dave Gibbons, n'étaient pas emballés par le concept et ont décliné les propositions de DC pour reprendre la série. Alan Moore fidèle à sa réputation a même annoncé qu'il reniait les éventuelles suites qui ne seraient en aucunes façon canon.
DC a néanmoins souhaité poursuivre le projet en confiant la direction de plusieurs mini séries autour des différents personnages clés de la série originelle à des scénaristes et dessinateurs émérites.

C'est ainsi qu'à partir du mois d'août 2012 sont sorties en comics-shop 8 minis séries et deux one-shot. Au programmes des réjouissances nous avons eu droit à : Minutemen (6 numéros), Silk Specter (4), Comedian (6), Night Owl (4), Ozymandias (6), Rorschach (4), Dr Manhattan (4), Moloch (2), Dollar Bil (1) et Epilogue (1). A la fin de chaque numéro on trouve 2 pages d'une BD de pirates inspirée de Tales of the Black Freighter.
Urban Comics, détenteur de la licence DC en France, nous propose de suivre ces séries par le biais d'un magazine kiosque en 7 numéros regroupant chacun 5 épisodes.

Le numéro un, sorti fin janvier, introduit Before Watchmen avec 5 premiers épisodes de 5 séries différentes.
Minutemen (1/6) : Huit minutes
Darwyn Cooke, à qui l'on doit entre autre Parker, dessine et scénarise cette série. On y suit le premier Hibou, auteur des suppléments des 3 premiers épisodes de Watchmen, qui revient sur le premier groupe de justiciers "Minutemen" qui ont œuvré dans les années 40. Ce premier numéros présente les différents personnages.
Spectre Soyeux (1/4) : Cruels adieux
Bond dans le temps et on se retrouve en 1966 avec l'adolescence du Spectre Soyeux. Laurie vit avec sa mère, ancienne héroïne retraitée des Minutemen qui veut faire d'elle sa remplaçante. Ne supportant pas cette vie, elle décide de partir sur les routes pour vivre l'expérience hippies. Toujours Darwyn Cooke au scénario et Amanda Corner au dessin. L'histoire fait très teen storie et n'est pas dénué d'humour.
Le comédien (1/6) : Souriez !
Brian Azzarello au scénario (100 bullets) et JG Jones au dessin. Le comédien est un personnage emblématique de Watchmen mais qui, mourant a la première page, n'apparaît dans la série que par le biais de nombreux flashback. On suit ici ses exploits en 1963 alors qu'il travaille déjà pour le gouvernement. On découvre ses relations avec la famille Kennedy. La série prend une direction étonnante car alors que la série initiale et le film laissaient plus ou moins clairement penser qu'il était responsable de la mort de JFK on découvre ici qu'il n'en ait rien. Il n'en va pas autant pour un autre personnage historique...
Le hibou (1/4) : Rien n'est gratuit en ce monde.
Années 60, on découvre ici les origines du deuxième Hibou qui va succéder à l'original qui avait œuvré dès 1940. A noter la présence de Rorschach. J M Straczynski au scénario et le duo Andy et Joe Kubert (fils et père) au dessin/encrage. Joe Kubert, très grand nom du comic est malheureusement mort pendant la publication de ce titre qui restera sa dernière œuvre...
Ozymandias (1/6) Je rencontrais un voyageur...
Len Wein au scénario et Jae Lee au dessin.  Là encore on assiste aux origines de ce personnage très particuliers qui joue un rôle essentiel dans l'intrigue de la série originelle. Le dessin de Lee contribue à donner à cette série une ambiance assez particulière car sans connaître Watchmen on ne sait pas trop si l'on voit la genèse d'un héros ou d'un maître du mal.
Le corsaire sanglant
Cette série ce veut un clin d'œil/hommage au récit de pirate que l'on trouvait dans la série d'origine. Tales of the Black Freighter était une mise en abîme avec une BD dans la BD qui par sa violence et sa noirceur complétait l'ambiance de Watchmen. Ici le récit n'est plus qu'une histoire satellite sans rapport avec l'univers et je me demande bien a quoi elle peut servir. Clairement c'est le point faible du magazine.

Alors que penser de Before Watchmen ? 
La lecture des ces numéros un est très agréable et l'on prend plaisir à découvrir ou redécouvrir ces personnages. Il est néanmoins difficile de dire où va aller l'ensemble. Ce premier magazine sert d'introduction et l'on y retrouve les origines des personnages et des récits déjà présentés dans la série des origines. Pour certaines, c'est quasiment de la paraphrase comme pour Ozymandias où on retrouve exactement la même histoire. Pour ce qui est du fond on est très loin de la qualité d'écriture et de la folie d'Alan Moore mais en contrepartie on y gagne en compréhension avec des scénarios clairement moins touffus et plus intelligible pour un simple mortel. Coté dessin les différents artistes présent offrent des styles très différent mais pas mal du tout. On retrouve même la charte graphique de Watchmen avec notamment la forme ronde ouvrant chaque numéro.

Before Watchmen indispensable ou non ? 
Watchmen est un récit complet avec un début, un milieu et une fin. Il est difficile d'y revenir sans risquer de déséquilibrer l'ensemble. Il ne nécessitait absolument pas une suite ou un prequel quelconque pour achever l'intrigue. Before Watchmen doit donc être vu comme une sur couche totalement accessoire destinée à compléter le récit initial. C'est une sorte d'hommage, certes assez mercantile, a voir comme une sorte de cerise sur le gâteau. Cela n'apporte rien de révolutionnaire mais cela fait plaisir. Il reste à espérer que fort du succès rencontré on ne voit pas débarquer des After Watchmen ou autres joyeusetés dans les années à venir car l'excuse de l'hommage serait difficilement crédible...

Alors à qui s'adresse Before Watchmen ? 
Je dirais au lecteur qui a déjà lu et apprécié la série d'origine qui souhaite retrouver cet univers tout en sachant faire abstraction de l'absence des créateurs originels. Je ne pense pas qu'un nouveau lecteur n'ayant jamais lu Watchmen y trouve son compte à moins bien sur d'avoir vu le film.

Personnellement, ayant relu ces dernières semaines Watchmen, j'ai bien apprécié la lecture de cette revue et je lirais avec plaisir je pense les 6 prochains numéros.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire